L’abus est la principale cause de la fibromyalgie – étude

La fibromyalgie est une affection douloureuse dont les signes extrêmes vont des douleurs musculaires et l’engourdissement aux troubles du sommeil. L’inflammation et la réaction du corps au stress provoqué par les interactions complexes cerveau-à-organes jouent un rôle dans la fibromyalgie. Il peut être difficile d’éviter les stress que la vie moderne nous impose, mais nous avons certainement beaucoup de choses à contrôler qui peuvent aider à soulager les symptômes de cette maladie, notamment les habitudes de vie et les choix alimentaires.

L’abus est la principale cause de la fibromyalgie

Il n’existe aucune explication claire ou simple permettant de comprendre pourquoi la fibromyalgie peut être causée par un abus émotionnel ou une dépression. Le stress émotionnel peut nuire à la capacité de prévenir diverses maladies de la douleur chronique telles que le syndrome de la fibromyalgie. On sait également qu’il existe un lien entre traumatisme émotionnel, insomnie, dépression, douleur et autres symptômes. La victimisation précoce peut avoir de graves effets à long terme.

La violence psychologique semble avoir été prise moins au sérieux que la violence physique, car elle ne présente aucun signe extérieur tel que des contusions et des fractures. Néanmoins, les niveaux plus élevés de violence psychologique associés aux personnes atteintes de fibromyalgie, en particulier dans l’enfance mais aussi à l’âge adulte, suggèrent la nécessité de prendre conscience du risque potentiel de fibromyalgie.

Trauma aux enfants

Les souvenirs traumatiques et le stress infantile ont traditionnellement été sous-estimés en tant que facteurs prédisposants au développement de nombreuses affections douloureuses psychologiques et chroniques, notamment la fibromyalgie, le syndrome du côlon irritable, l’insomnie, la dépression, l’anxiété, le trouble de stress post-traumatique et le syndrome de fatigue chronique. Toutefois, les recherches révèlent une corrélation significative entre la maltraitance des enfants et la santé des adultes.

Dans la petite enfance, le système nerveux central se développe rapidement et est conditionné pour répondre à divers stimuli et pressions de la vie. De nouvelles connexions sont formées entre les cellules du cerveau en réponse à chaque stimulus lors de la rencontre d’un ensemble de stimuli environnementaux.

Par exemple, une expérience agréable comme un câlin de parent ou un aliment sucré crée des voies qui apprennent au cerveau à répondre à ces stimuli de manière agréable. Une expérience effrayante permettra également de construire et d’exercer des voies qui réagissent dans la peur.

En réponse aux stimuli, ce processus de création de nouvelles voies s’appelle la neuroplasticité. Lorsque nous vieillissons, la neuroplasticité diminue, ce qui signifie qu’il est plus difficile de développer de nouvelles voies et de modifier les réponses de notre cerveau aux stimuli. En ayant un haut degré de neuroplasticité, les enfants ont un avantage distinct.

Néanmoins, cela souligne également l’importance de fournir au cerveau en développement des stimuli appropriés pour assurer l’établissement de voies de communication saines.

Les expériences liées à la fibromyalgie traumatique incluent:

  • Accident
  • Traumatisme émotionnel
  • Plusieurs  virus,  par  exemple l’  hépatite  C  ou le  VIH
  • Une séparation de l’enfance de votre mère et cela a duré plus de six mois.
  • Vivre à travers une guerre.
Plus  sur  le  traumatisme:

Différents types de traumatismes ou d’événements traumatiques peuvent entraîner l’apparition de la fibromyalgie, tels que:

Blessures majeures–

Les types de blessures mentionnés ci-dessus sont les blessures au cou et / ou au haut du dos / du corps pouvant être subies à la suite d’un accident impliquant un véhicule automobile. En fait, il a été constaté que les personnes ayant subi un accident de la route ou ayant subi un traumatisme cervical avaient 10-13% plus de risque de développer une fibromyalgie après leur blessure. Cela peut arriver de quelques semaines à plusieurs mois après le traumatisme.

Infections–

Les personnes génétiquement prédisposées à la fibromyalgie développent des symptômes de la fibromyalgie à la suite d’infections telles que l’hépatite, les infections par le VIH, d’autres souches de grippe ou d’autres infections respiratoires. Les personnes atteintes de fibromyalgie semblent également avoir une poussée au cours des infections.

Traumatisme émotionnel

Le SSPT peut provoquer des symptômes de la fibromyalgie, voire des facteurs de stress légers. Cela peut être dû à l’augmentation de la sérotonine dans le cerveau et de la substance P dans le foie. Pour les patients atteints de fibromyalgie, cette réaction chimique ou amélioration a été observée. Encore une fois, les personnes génétiquement prédisposées à la fibromyalgie ont plus de chances de voir un lien entre un traumatisme émotionnel et le développement de la fibromyalgie.

Lorsqu’une personne subit un traumatisme physique sous la forme d’une blessure grave ou de blessures de type musculaire, comme un coup de fouet cervical, cela peut affecter les nerfs et les petits muscles du corps. Lorsque ces petits muscles sont suffisamment blessés ou même fracturés, ils peuvent provoquer la formation de ce que nous appelons les tissus mous du corps.

Ces points déclencheurs sont ce que les médecins évaluent dans le processus de traitement de la fibromyalgie et, lorsqu’ils sont stimulés, les points déclencheurs deviennent très douloureux et réactifs en raison des blessures subies par ces muscles. Les chercheurs ont constaté que les personnes qui développent une fibromyalgie à la suite d’une blessure physique ou d’un traumatisme sont plus susceptibles de développer des symptômes de la forme qui sont davantage invalidants physiquement.

Alors, comment un traumatisme dans l’enfance ou la colère active-t-il la fibromyalgie alors qu’il n’existe aucun «mécanisme de blessure» pouvant causer des symptômes? J’ai mentionné précédemment la différence entre les niveaux de sérotonine et de substance P dans le cerveau, quels sont les produits chimiques qui déclenchent la douleur et augmentent la réponse à la douleur, et que la fibromyalgie est un changement dans la réponse du cerveau à la douleur? D’accord, les traumatismes de l’enfance, la négligence, une maladie grave ou tout autre événement médical stressant peuvent être si douloureux sur le plan émotionnel et mentalement désagréable que cela peut commencer à provoquer des modifications du système nerveux central qui est l’organe impliqué dans la réponse à la douleur.

Cela peut également provoquer des réactions émotionnelles douloureuses pouvant survenir lors de douleurs physiques ne présentant pas les symptômes d’une lésion tissulaire. Et essentiellement quand on dit à une personne que “tout est dans ta tête”, ce n’est pas totalement faux. Néanmoins, cela indique qu’en raison de circonstances émotionnelles, il existe un véritable déclencheur physique.

Autres types de traumatismes

D’autres types de traumatismes ou d’événements stressants pouvant également être associés à l’apparition de symptômes de la fibromyalgie, à savoir une blessure au cou / à la tête ou un traumatisme, peuvent comprendre une intervention chirurgicale majeure, un accouchement, le déploiement en temps de guerre ou tout autre événement très stressant ta vie.

La disposition génétique et le stress psychologique peuvent également provoquer le développement de symptômes. Donc, avec cette information, il semble y avoir une possibilité de traitement pour aider à soulager la douleur, et si votre fibromyalgie a été causée par une blessure physique, il semble raisonnable que le traitement de la blessure initiale apporte un certain soulagement. Cela est vrai pour certains patients. Des traitements allant des soins chiropratiques à l’acupuncture, à la traction de la colonne vertébrale ou à tout autre traitement permettant de guérir la blessure initiale peuvent entraîner une diminution significative de la douleur et des symptômes.

Il est préférable de s’assurer que votre médecin est au courant de tout accident ou traumatisme physique survenu avant votre diagnostic de fibromyalgie, de manière à pouvoir le consulter et examiner les médicaments que vous pourriez essayer de soigner pour la lésion initiale. Si votre fibromyalgie est causée par un traumatisme psychologique ou émotionnel, ainsi que par tout médicament que vous pourriez essayer de soulager pour soulager votre douleur physique, consulter un professionnel de la santé mentale peut également s’avérer très utile.

Essayer de soulager une partie de la douleur émotionnelle peut aider à atténuer une partie de la douleur physique, car il existe un lien étroit entre la santé mentale et la santé physique. Et comme nous le savons tous pour faire face à cette maladie, il n’existe aucun médicament ou médicament miracle qui puisse vous débarrasser de la fibromyalgie, mais essayer de traiter divers symptômes, qu’ils soient cliniques ou psychologiques, mènera, espérons-le, à un état moins douloureux. la vie.

Abus sexuel

Selon des études, environ 30 à 40% des adultes ont été agressés physiquement, émotionnellement ou sexuellement au cours de leur enfance. De nombreuses études suggèrent que les statistiques réelles pourraient être bien inférieures ou sous-déclarées. Plusieurs études ont spécifiquement examiné le rôle de l’abus sexuel et de la fibromyalgie, et les résultats sont choquants. Environ 65% des femmes atteintes de fibromyalgie ont signalé avoir été victimes d’abus sexuel dans plusieurs études.

Bien que les chercheurs ne sachent pas comment et pourquoi l’abus dans l’enfance est lié à la fibromyalgie, il est important de considérer le rôle de l’abus dans le traitement et la gestion des symptômes de la fibromyalgie. Une grande partie du travail sur les traumatismes et la fibromyalgie s’est développée au cours des 5 à 10 dernières années. Cela suggère qu’il existe peu de preuves montrant qu’un traumatisme peut affecter les effets de la fibromyalgie à l’avenir.

Une étude réalisée en 1995 par l’Université McGill au Canada a révélé que 37% des femmes du groupe fibromyalgie avaient été victimes de harcèlement sexuel dans l’enfance, chez 83 personnes atteintes de fibromyalgie et 161 femmes du groupe témoin.

Seulement 22% des femmes du groupe témoin ont signalé avoir été victimes d’abus sexuel dans leur enfance. Les femmes du groupe fibromyalgie ont également signalé des niveaux plus élevés de violence physique (18% contre 4%), de toxicomanie (16% contre 3%) et de violence sexuelle à vie (17% contre 6%).

Une étude menée à Birmingham, en Alabama, qui donne à penser que les personnes atteintes de fibromyalgie étaient statistiquement plus susceptibles d’avoir eu des antécédents de violence sexuelle ou physique dans le passé, est particulièrement intéressante, bien que d’autres recherches semblent réfuter ces résultats.

Les résultats d’une étude publiée par l’American College of Rheumatology dans son journal Arthritis and Rheumatism ont révélé que 65% des femmes atteintes de fibromyalgie avaient fait état de harcèlement sexuel dans le passé, contre 52% des participantes témoins saines. Cette étude a révélé que les patients atteints de fibromyalgie ayant des antécédents d’abus avaient plus de symptômes que ceux des patients atteints de fibromyalgie ayant des antécédents d’enfance.

Les auteurs ont estimé que l’analyse avait également révélé que les antécédents de violence avaient accru la gravité des symptômes de la fibromyalgie, bien que cette violence n’ait pas semblé être la cause de la maladie elle-même.

Les patients fibromyalgiques ayant des antécédents d’abus de ce genre feraient bien de régler ce problème avec leurs fournisseurs de soins de santé. La thérapie est toujours prescrite pour traiter les abus, et les patients atteints de fibromyalgie ne font pas exception à la loi. Personne ne peut le dire avec certitude, mais il est logique que les effets d’un tel traumatisme ne puissent aider les patients atteints de fibromyalgie à améliorer leur qualité de vie.

Traitement suggéré

Les thérapies soutenues comprennent le conseil, la thérapie cognitivo-comportementale, l’hypnothérapie, le traitement du trouble de stress post-traumatique et des antidépresseurs tels que Cymbalta (duloxétine) et Effexor (venlafaxine).

Surtout, si vous vous occupez de quelqu’un qui a la douleur sans diagnostic tissulaire spécifique ou qui a fait l’expérience d’une prise en charge de la douleur émotionnelle élevée, rassurez la personne que la sensation de douleur n’est pas dans son cerveau, mais dans son système nerveux.

Advertisement
Advertisement
⬇⬇Abonnez-vous à la chaîne Youtube⬇⬇ ➡



Pour ceux qui ne comprennent pas la fibromyalgie n'ignorez pas ces symptômes mortels de la fibromyalgie La costochondrite, cause de douleurs thoraciques chez les patients atteints de fibromyalgie Le mystère de la fibromyalgie est enfin résolu! II Fibromyalgie La fatigue liée à la fibromyalgie est plus que la simple fatigue

Leave a Reply

Your email address will not be published.